mardi 22 mars 2016

Jeu vidéo : Dreamfall Chapters

     Dreamfall chapters est la suite de la série Dreamfall : The Longest Journey. Jeu narratif à l'univers mi-Fantasy, mi-SF. Oui oui, les deux et ça c'est du lourd. Disponible sur Steam pour environ 30 euros, il vaux largement son prix. De la poésie, du rêve, un humour savoureux en bref.

N'ayant pas joué aux deux premiers opus, je ne peux vous décrire l'histoire avec rigueur. C'est assez bien fait pour qu'on la prenne en cours de route même si ce n'est pas mon habitude, les graphismes des précédents jeux m'ayant fait frémir... Donc quand vous téléchargez le jeu vous avez accès à un résumé de l'histoire, malheureusement non-exhaustif ce qui rend l’immersion un peu plus laborieuse mais complètement faisable.
Les quelques moments d’incompréhension latente vous sont assez vite expliqués et ne sont pas d'une importance fondamentale. Même si ont aimerais avoir plus de détails dans le résumé, on s'adapte assez vite et l'histoire cherche tellement à avancer qu'on oublie ces petites références au passé avec assez d'aisance.


Le jeu passe par deux personnages principaux, Zoé et Kian. Je vais essayer de vous expliquer leurs histoires respectives antérieures au dernier opus, en combinant le résumé et quelques explications que j'ai pu obtenir. Je m'excuse d'avance s'il y a des oublis ou quelques petite déformations par mes raccourcis, le but étant surtout de placer le contexte.

Résumé :

Zoé vit dans un monde futuriste (SF) où les technologies sont très avancées. Elle n'a que peu de relations avec son père et se trouve face à la disparition de son ex-petit-ami, Reza. En partant à sa recherche, elle va découvrir une affaire de manipulation des personnes par les rêves via les "Dreamer", machines futuristes permettant de faire des rêves conscients. En utilisant ce même appareil, elle a apprit l'existence d'un autre monde que le sien, Arcadia, celui où vit Kian et où la magie existe. Ainsi elle a pu voyager d'un monde à l'autre et découvrir les enjeux communs tournés autour de cette problématique du rêve. De retour dans son monde, elle a entreprit de déjouer les plans de cette société et c'est fait plonger dans le coma par la responsable de tout ces méfaits qui n'est autre que sa mère (qui était censé être morte...). Dans Dreamfall Chapters, l'âme de Zoé est coincée entre les mondes dans un lieu nommé "Story Time" pendant que son corps est dans sa réalité toujours dans un profond coma.

De son côté Kian vit dans le monde Fantasy et était un apôtre Azadi, un peuple pieu et violent qui vénère une Déesse unique et méprise tout ce qui attrait à la magie. Ce dernier était chargé de tuer les leaders de la résistance des "Magiques" (les races non-humaines) dans la ville de Mercuria fraîchement envahie et conquise par les Azadis. Mais au fil de ses missions ils va petit à petit se rendre compte que ce sont des êtres vivants comme les autres et que cette haine meurtrière que son peuple leur voue est injustifiée. Il rencontrera alors April Ryan, sans savoir son identité. Cette dernière était la chef de la résistance (héroïne du premier opus) qui achèvera de changer sa vision du monde. Au près d'elle, il croisera ainsi le chemin de Zoé. Malheureusement les Azadis ayant sentit une flexion de la foi de Kian l'on fait suivre et on détruit ainsi la résistance en assassinant April malgré les protestations du héros. Au début de Dreamfall Chapters, Kian est emprisonné dans l'attente de son exécution pour trahison.


Un jeu disponible en VOSTFR mais je ne saurait vous dire si la traduction est bonne car l'anglais utilisé à l'oral est très fluide et simple que je ne lis plus trop les sous-titres... Il est assez lourd et quelques zones de jeux rament un peu (PC portable) mais cela reste supportable même si je ne saurais que vous conseiller d'avoir une machine performante.
La difficulté est bonne et vous aurez un peu de fil à retordre avec les énigmes. Ne vous pressez pas, la majorités des choix ne sont pas fait sur la réactivité et le gameplay est fait pour que vous découvriez les choses par vous même, même si il vous faut deux heures pour cela. Assez intuitif, la première prise en main reste un peu complexe mais on s'y fait très vite. L'histoire est riche et variée, j'ai vraiment accrochée. Une petite retenue à cause des lags mais je met ça sur le compte de mon ordinateur. Tout les choix n'ont pas le même rapport d'importance dans la suite des événements et certain vont vous surprendre. Plein d'humour avec des personnages hauts en couleurs qui vous ravirons, l'équilibre de cet opus est rondement menée ! Je n'ai fait qu'une fin pour l'instant et ignore à quel point elle est variable. Ce que je peux vous dire sans trop spoiler c'est que la frustration due sa potentielle linéarité a été complètement atténuée par l'auto-dérision que le jeu à de lui-même à ce propos ! Quoi qu'il en soit, je suis ravie, et passez le bonjour au "Robot de merde" de ma part !

Plateforme : PC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire