vendredi 16 décembre 2016

Livre : Un radeau jaune sur l'eau bleue


 
     Fin des années 80, début 90, Rayonna est la fille de Christine, elle même est celle d'Ida. Trois générations, trois histoires qui n'en forment qu'une au cœur d'une réserve indienne du Montana.

A travers les yeux de chacune, en trois parties, le roman nous plonge un peu plus profondément dans le passé de la famille. On découvre ainsi que les choix des adultes, qui semblent complètement inconscients, ont une histoire, qu'ils sont les conséquences de faits et que tout n'est pas noir ou blanc mais plutôt gris. Trois personnages farouches et sauvages qui se scrutent, se jaugent, se mettent à l'épreuve en essayant de se protéger et de survivre aux événements. Une histoire de vie qui raconte des blessures et en montre les répercutions. L'univers y est dépouillez, le vide, l'aridité de l'environnement reflètent bien ces traversées du désert que vont faire Rayonna, Christine et Ida. Une transmission abordée par le secret, chacune en porte un lourd et la communication ne se fait pas par les mots. C'est actuellement le seul livre que j'ai lu deux fois, il m'avait marqué au fer blanc et le redécouvrir m'a surprise, le souvenir de l'ambiance générale était intacte mais les secrets et les ressorts de l'histoire, oubliés. L'écriture de la première partie est un peu hésitante et parfois agaçante, c'est la voix de Rayonna, une jeune fille de 15 ans, le vocabulaires et les tournures de phrases sont les siennes. Une immersion totale dans une histoire dure et chargée en émotions qui expose des parcours remplis d'expériences de vie plus ou moins violentes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire