jeudi 6 octobre 2016

Série : The Magicians


     The Magicians nous plonge dans la vie de Quentin et Julia, deux amis d'enfance qui découvrent un jour que la magie qui peuplait leurs contes de jeunesse est en fait bien réelle. Divisés par cette découverte, chacun se met à suivre un chemin différent dans l'apprentissage de cet art traversant des épreuves cruelles et violentes.

Cette série fantastique est une très jolie découverte. Un Harry Potter plus adulte et plus diversifié. Je dirais même, un peu plus qu’un Harry Potter. Les protagonistes sont nombreux, les mystères opaques et les événements se succèdent un peu comme dans un rêve. Mêlant intrigues magiques et épreuves de la vie aux travers du parcours de ces jeunes adultes, la série est très vite prenante et les rebondissements nombreux. La manière de traiter la magie en elle même et la façon de l'exercer est fascinante, le monde qui va avec est d'ailleurs assez riche. L'histoire nous happe sans non plus nous tenir dans un suspense accablant, faisant ainsi de chaque épisode un moment satisfaisant. Des surprises, pleins de surprises vous attendent ! On ne joue pas avec nos émotions à l’excès, ni avec nos peurs, on nous emmène dans une sorte de contemplation tout en gardant notre attention avec une aventure charnue. Des références à la pop culture disséminées un peu partout nous font sourires. L'humour est de la partie, même si il a tendance, de plus en plus, à virer au graveleux... 


Néanmoins quelques petits passages un peu naïfs emmenés par la maladresse quelque peu grossière de certains personnages gâche un peu l’immersion. La série semble vouloir s'éloigner d'un schéma classique du héros central pour aller vers une pluralité de personnages traités de manière assez égales, cependant, elle reste bloquée sur environs sept d'entre eux. Sept c'est déjà pas mal, me direz vous, mais certains passages laissent un vide monstrueux, on nous introduit des personnages de fond pour faire masse et ces derniers disparaissent carrément de l'écran a peine quelque instant après. Il n'y a pas de place pour des interactions extérieures à celle avec les personnages principaux et cela limite l'étendue de l'univers et desservant parfois le réalisme du scénario. Par exemple, de nombreuse fois, je me suis interrogée à propos de pourquoi les personnages n'allait pas simplement solliciter de l'aide auprès de leurs professeurs, au moins à titre indicatif. Ces derniers semblent particulièrement impuissant de manière générale, on fini par nous expliquer plus ou moins pourquoi, mais leurs connaissances supposées passent trop à la trappe à mon goût. De plus, la réalisation mettant en valeur le côté onirique de l'histoire, cela emmène parfois à des raccourcit qu'on a du mal à suivre en temps que spectateur. Cela semble encore un peu expérimental, néanmoins j'approuve vraiment le principe, surtout que certain passages de ce type servent profondément l'intrigue !

En somme cette une bonne série fantastique, et il y en a suffisamment peu pour le souligner ! Quelques petits défauts assombrissent un peu le tableau mais n'enlèvent rien à la qualité de l'histoire. J'ai bon espoir, il y a beaucoup de matière à exploiter que ce soit au niveau des personnages comme de l'univers et simplement de cette fin épique. Ah, et ai-je précisé qu'il y a autant de femmes que d'hommes et qu'elles ont autant d'importance ? Un détail qui m'a fait du bien.

Visionnage : 1 saison (saison 2 en cours)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire